ARCAUX de BOIS-HIMONT

On s’occupe pendant le confinement…

« Durant cette période de confinement, les bénéficiaires du SAVS ont mobilisé leurs capacités, leurs envies et leurs volontés afin de vivre au mieux cette situation.

Certains ont appris à dessiner en s’aidant de « tutos ». D’autres ont produit des dessins à grande échelle, comme pour Didier H. devant son mur de dessins !

Beaucoup se sont occupés de leurs jardins, leurs plantations mais aussi de la réfection de leurs maisons (détapissage, etc.)

Il y a également eu un mouvement d’entraide et de solidarité autour de la confection de masques ; où chacun a pu mettre à contribution ses compétences dans cet effort collectif.

Tout commence au service, où nous préparons les pièces à coudre et les tissus à découper, avec des draps que nous avons récupérés et les tissus initialement prévus pour l’activité collective « conception de sacs », qui a été annulée en raison du confinement. Puis nous les distribuons aux « découpeurs ».

A partir de là, une « chaîne »  s’est organisée, avec les « couturiers » qui récupèrent les patrons chez les « découpeurs », le tout sous notre veille pour la bonne conception des masques et le respect de l’hygiène.

Aurore E. et Clotilde D. sont en charge de la découpe des patrons. L’étape de la couture est ensuite assurée par Laurence L., Frédéric B. et Vanessa M., qui s’est d’ailleurs passionnée pour cette nouvelle activité.

L’équipe éducative, chacune en fonction de ses compétences, est également impliquée : Marie-Dominique L. à la couture, Corinne L. à l’enfilage d’élastiques et à la couture, Anne L. et moi-même au traçage et au découpage des patrons.

Après différents essais de modèles nous avons retenus le masque avec couture centrale et élastiques. Il y a aussi des modèles adaptés aux personnes qui portent des appareils auditifs, pour ne pas abîmer l’appareil et pour que ce soit confortable.

Grâce à cette organisation nous avons déjà pu réaliser plus de 200 masques. Nous avons redistribués 4 masques par personnes, aux 48 bénéficiaires du SAVS. »

Laurence L. « Je mets entre 5 et 10 minutes pour faire un masque, ça va vite. Je récupère les patrons, je couds et ensuite je les donne au SAVS pour mettre les élastiques. Il y a 2 couches de tissus différents. Ça me plait de faire des masques, et ça m’occupe. Pendant le confinement j’en faisais le matin ou l’après-midi, maintenant j’en fais quand je peux. »

Frédéric B. « J’ai appris à coudre avec ma mère, il y a longtemps. Normalement je devais faire l’atelier couture qui était prévu au SAVS mais avec le confinement il a été annulé. Alors quand Marie-Dominique m’a demandé si je voulais faire des masques, j’étais OK et c’était tout naturel que j’en fasse. Je fais des masques le soir quand je rentre du travail. J’en fais pour un usage personnel car sur le temps du travail on a en déjà. J’aime bien en faire, en plus ça m’a occupé pendant le confinement. Je ne sais pas combien j’en ai fait en tout mais là je dois en donner 60 au service. Je fais ça pour aider, à mon niveau. »

Merci à Florence P. pour cet article et à tous les acteurs de ce projet.

• Archives des articles
• Derniers articles…
• Suivre l’Arcaux